Transat (5) 20 000 Lieues sous les mers

Aparté : Suite à une erreur de réglages, je reçois vos
commentaires par
email, ce n'est pas gênant car ça charge assez vite et donc
ne consomme
pas trop de temps sur le forfait! Je ne peux pas les
approuver (c'est pour
cela que certains n'apparaissent pas sur le blog) ni y
répondre (je le
ferai à l'arrivée) mais sachez que ça nous fait un grand
plaisir de
pouvoir vous lire!

22 février :
12h15 UTC, 14°35 Nord 51°21 Ouest, 127 Miles de puis hier,
1537 Miles
depuis Mindelo
conditions météo : 20-30 noeuds de vent Est-NE et grains,
mer merdique
(j'aurais du demander à Emile comment était la mer avant de
partir….
private joke pour Cathy et Emile, cherchez pas).
En fin de matinée, alors que j'étais encore dans les bras de
Morphée à
rêver que Xavier pêchait une côte de boeuf géante, me voilà
réveillée par
les cognements vifs et rapides sur la coque.
Bah dis donc ça cogne plus fort que le vacarme des vagues
contre les
coques qui me rappellent instantanément que la probabilité
pour que Xavier
soit en train de pêcher une vache est nulle.
Je me mets rapidement en mouvement au cas où il y aurait une
vraie
urgence…
Et problème urgent il y avait : mis à part que le ciel était
bas et
menaçant, le capitaine bataillait avec un poisson (et pas
une vache)
depuis une heure.
"C'est un monstre!!!" me hurle-t-il, ayant sûrement mal
évalué la distance
de 2 m qui nous séparaient mes oreilles de sa bouche. "Vite,
prend des
photos il se rapproche de la jupe!".
J'essaie de rapidement mettre les yeux en face des trous
afin de ne pas
gâcher l'immortalisation de ce moment sous peine de soupe à
la grimace.
Je n'ai pas l'appareil en main depuis 10 secondes que je le
vois dans le
viseur : il est facile à reconnaître, il n'a pas de cornes
et c'est un
espadon, youhou!
La remontée à bord du bestiau ne fut pas aisée car l'espadon
devait bien
faire ses 30 kgs au bas mot (Xavier n'a pas pu le soulever
pour la photo
finale!).
Il a embarqué notre crochet sensé aider à tuer et remonter
le poisson.
Bref, une fois remonté et tué, Xavier m'annonce fièrement
qu'il a aussi
pêché un thazard le matin même…
Ca va nous faire un bel assortiment de sashimis tout ça, et
on va ré-
ouvrir la conserverie Namasté (enfin si la mer se calme car
en ce moment
ce n'est pas possible!).
Tandis que Xavier (est-il besoin de préciser qu'il est
excité comme une
puce?) me narrait a pêche du matin, je m'étonnais qu'il ait
pêché alors
que le ciel était nuageux et bas.
Je lui rappelle notre super étude statistique (voir dernier
post) qui a
conclu qu'on ne pêche pas par mauvais temps…
Bah lui me rétorque que cette étude ne vaut que pour la
coryphène. Il
savait le matin même qu'il pêcherait thon ou espadon ce jour.
Devant mon air dubitatif, Xavier se lance dans des
explications : "tu sais
la dorade c'est un poisson de beau temps, elle est bleue
sous l'eau,
tandis que thon et espadon c'est gris, ça ce camoufle mieux
par temps
gris…enfin tu vois !"
J'avoue ne pas avoir tout suivi sur les costumes camouflage
des poissons
mais bon, c'est pas grave…
De toute façon, comme le dit le cap' de façon définitive,
"c'est un truc
de pêcheur".
A bon entendeur…

23 février :
12h15 UTC, 14°38 Nord 53°37 Ouest, 135 Miles depuis hier,
1670 Miles
depuis Mindelo
Conditions météo : 18-23 noeuds Est Nord Est, grand soleil
et mer merdique
(Emile ?)
Youpi tralala!
Qu'est ce qui me réjouit ce jour ?
1. nous allons boucler demain notre deuxième semaine de
navigation
2. nous devrions arriver d'ici 3-4 jours !
Nous commençons a avoir hâte de planter l'ancre, de plonger
dans une eau
turquoise à 26° et prendre un bon petit expresso avec un
croissant.
Enfin non, en arrivant, la première des choses sera d'ouvrir
une bouteille
de champagne.
Ironie du sort, ce champagne nous a été offert par un couple
rencontré à
Gibraltar et dont la particularité était d'avoir hiverné en
Tunisie à la
même place que nous avions laissée vacante lors de notre
départ il y a
deux ans.
C'est un champagne tunisien qui vient de la cave où nous
avions l'habitude
de nous fournir en vin… ça nous rappellera de bons
souvenirs avec nos
copains du ponton 22.

————————————————————

5 commentaires sur « Transat (5) 20 000 Lieues sous les mers »

  • je suis de retour a bord je vous lis avec beaucoup de plaisir bravo encore et pour la peche enfin ca a bien change depuis votre depart de jounieh de vrais bourlingeurs a bientot bechir

  • Est ce à dire que vous n avez pas debouche de champagne pour feter le 1er espadon peche par le Cap'tain, alors que ovus avez une bouteillr a bord ??!

    Je suis vraiment heureuse de lire que tout va pour le mieux pour vous (enfin, a part la mer!).

    Je guette les posts jour apres jour…. Profitez bien de ces quelques jours restants avant de boucler votre traversee.

    Gros bisous à vous 2

  • Un Espadon, vous êtes sur de ne pas avoir attrappé une truite…. 🙂 . Je viens de boire mon café en pensant à vous et j'espére qu'on partagera des croissants et chocolatines bientôt.

    Bon vent. Bises

  • hello les zamis !!!!

    Bon ce soir je regarde une super émission sur France 5 "Echappées Belles" ils sont en ce moment en  nouvelle zélande, et ça à l'air top de chez top.

     

    Un pensée pour vous deux et ouiiii on a parlé de vous hier soir avec Marie France avec qui j'ai diné
    Bon vent à vous deux et ouiiiii on se régale à vous suivre.

    Annet et Alain

  • @Bechir : et oui les conseils de pêche ont payé!

    @Marie : pas de champagne, c'est pour l'arrivée!

    @Flavien : ah ah attend les photos de l'espadon, tu vas voir!

    @Anne : Paraît que c'est très sympa la nouvelle Zélande!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *