Panama : What’s next?

Ola amigos

Voici venu le temps des rires et des chants, dans l'île aux pirates c'est toujours le printemps…

Et si vous avez moins de 35 ans ou que vous débarquez pour la première fois sur ce blog, vous vous demandez si j'ai, en ce jour, raison gardée…. sans compter qu'en plus, je fais des rimes. 

Poétesse des temps modernes, rappeuse (râpeuse?) des temps anciens que je suis.

Maintenant que nous avons vendu notre bateau après maintes péripéties que nous regrouperons sous la bannière intitulée « c'est la vie, c'était la galère mais bon c'est la vie mais la galère quand même », que blondie et pescatorus ont fait des leurs, et ce, selon leurs habitudes, et que tout cela vous a été a raconté dans de 2 épisodes, passons à la suite. (Teasing inside)

Cependant, pour être tout à fait précis, si nous sommes toujours au Panama, c'est que nous attendons encore un dernier document de la douane française, la radiation du bateau du pavillon français.

Namaste prend la nationalité panaméenne.

Et il change de nom.  Il devient Isabella.

Ca fait beaucoup pour un seul bateau.

Le versement du reliquat de la vente du bateau est subordonné à la réception de ce document. Nous préférons donc clore complètement le dossier avant de quitter le Panama… déjà que ce n'est pas facile sur place alors vous imaginez à distance…Bien que, me direz-vous selon votre vivacité d'esprit légendaire, lorsqu'on est au Panama, on est loin des douanes françaises de la Rochelle où se situe actuellement notre dossier.

Dossier prenant un peu de temps du fait que notre acheteur soit une société panaméenne. Oui, mentionner Panama auprès de douaniers  en France éveillera de façon compréhensible les soupçons bien que dans notre cas l'affaire soit claire comme de l'eau de roche.

Heureusement pour nous nous avons un relais sur place qui suit l'affaire de main de maître.

Sans transition….

Il y a des choses qui sont plus faciles à faire en bateau.

Non je ne parle pas de se déplacer, tout autre moyen qui n'implique pas l'attente d'une fenêtre météo et un déplacement à 10 km/h sera plus aisé.

Non je ne parle pas de trouver un coin pour dormir, pousser la porte d'un hôtel est plus simple que trouver un mouillage qui réunisse les exigences du marin voyageur, tranquillité, sécurité, fond qui accroche, pas trop de monde….

D'un autre côté, l'avantage des contraintes citées précédemment, c'est qu'elles vous empêchent de vous poser la question de : « mais dans quel pays vais je me diriger après ? ».

Je m'explique et je le prouve.

Pour l'ex Namaste Team, qui avait vaillamment, voire courageusement pris la décision de naviguer entre les tropiques et en suivant les alizés, le chemin était tout tracé, l'itinéraire tout déterminé.

On va d'est en ouest entre les tropiques. Basta.

Lorsqu'on redevient piéton, terrien, toute une panoplie de moyens de transport s'offre à vous : dos d'âne, vélos, motos, balai, voitures, trains, avions, fusée.

Dès lors, le monde est à vos pieds, et vous, au pied du mur car vous devrez répondre à cette question qui vous taraudera jour et nuit : « mais dans quel pays vais je aller après ? ».

Bien que n'ayant plus de bateau, nous avons aujourd'hui d'autres contraintes.

Nous devons faire tourner notre business qui, bien qu'il puisse être mené complètement de façon nomade et via Internet afin de satisfaire notre envie de continuer à voyager, requiert d'avoir de très bonnes connexions Internet et de se poser quelque mois à chaque étape.

La 2e contrainte, c'est que nous travaillons en relation avec l'Europe. Du coup lorsque nous sommes sur le continent américain, nous devons travailler la nuit, ce qui ne nous convient pas trop.

Les fuseaux horaires compatibles avec l'Europe sont ceux des pays situés entre l'Asie et l'Europe.

Ainsi donc, depuis que nous avons décidé de la vente du bateau, nous nous interrogeons sur le choix d'un pays.

Afin de répondre au mieux aux attentes de tous les décideurs impliqués dans le choix, nous avons opté pour l'alternance entre un pays d'Europe est un pays d'Asie, à une fréquence qui reste encore à déterminer, 5 à 6 mois semblant nous convenir.

Mais là, me direz-vous, il reste encore une dernière question : « mais par quel continent commence-t-on ? Asie ou l'Europe ? ». Purée que la vie de nomade est compliquée…

Cette question nous a encore taraudé quelques semaines…. le temps de circonscrire notre choix à 4 pays : Thaïlande, Malaisie, Espagne, Grèce.

And the Winner is (que de suspense alors que la majorité d'entre vous sait déjà)… l'Espagne, et grâce aux conseils avisés de 2 très sympathiques personnes rencontrées sur Facebook…. ce sera plus exactement l'Andalousie.

Ainsi donc nous partirons le plus tôt possible vers l'Espagne et ce, pour quelques mois, avant de rejoindre un pays d'Asie.

Voila, c'est le plan. Sachez qu'il pourra être modifié. Non, pire, il le sera surement.

Comme vous l'avez sûrement remarqué, le site de piratesdeslagons.com subit un petit lifting…

J'ai pour projet de continuer écrire sur le blog, on verra bien si je trouve encore des choses à dire….

Je mettrai les brèves et photos que je publiais précédemment sur Facebook dans une rubrique "brèves de comptoir" sur la page de garde. Ainsi tout le monde pourra les voir sans avoir besoin d'un compte Facebook car certains de mes copains de la vraie vie ou c'est qu'on n'est pas derrière un ordinateur pour causer n'en ont pas.

Hasta Luego

 

Edit du 31/08/2015: YES!! Je complète ce post rédigé il y a quelques jours car ça y est, on a notre document des douanes!

9 commentaires sur « Panama : What’s next? »

  • Salut les Americains…..

    je ne vois pas dans tes pays la Roumanie…. c'est pourtant en Europe et il y a plein de choses à voir….. nous y serons pour trois ans…. passez nous faire une bise

    Sandrine et Thomas

     

    • Coucou Sandrine et Thomas
      Ca nous fait très plaisir d’avoir de vos nouvelles ici sur le blog…
      Quand je pense que Pauline a 10 ans, ça me met un sacré coup de bambou derrière la tête 🙂
      Donnez-nous des nouvelles par mail les amigos, j’espère que toute la famille va bien et qu’Héloïse a retrouvé une bonne santé.
      En effet nous n’avions pas envisagé la Roumanie, et maintenant que l’on sait que vous y êtes, on n’exclut pas de venir vous faire un petit coucou quelques jours à l’occasion!
      Bisous

    • salut  à vous deux !

      Nous vous suivons en silence mais non sans interêt. Vous avez mené votre affaire de mains de maître( tresse) ..Bravo ! .vos nouveaux ports seront donc  Sevilla, Cordoba ou Granada?. il y a pire comme destination …  Bonne continuation  bien sûr si avignon vous tente on vous recevra avec plaisir 

      Bises à vous deux Françse et lucien

      • Et oui…. Cette annee c’est sur nous ne croiserons pas dans les Caraibes…. Mais Avignon qui sait?

        Bises a vous deux, j’imagine Luciano trepigner d’impatience a l’idee de retrouver son Clown 🙂

  • Heu, l'Italie, c'est bien aussi, et la Grèce aussi, on peut même y faire du bateau l'été (vous savez, le truc qui flotte) …….

  • Et heu, au fait, statuts juridiques, localisation de la boite, optimisation, vous savez que j'en connais un rayon, et que ma boite mail est ouverte ….. 🙂

    Car comme dit le proverbe bien connu: "qui veut voyager loin et longtemps doit commencer par éviter de se faire déplumer" (Moi, 1966 – ?)

    • Merci Nico, en effet je me souviens bien que tu en connaissais un rayon sur le sujet, je garde bien ta proposition en tete, ainsi que l’adage 🙂

  • coucou je vos suit depuis Beyrouth que de péripéties depuis je suis en Turquie si vous passez par la bluebesh seras a l'eau au printemps un peu de cata des fois si ca vous re dit bizzzzzes a bientot

     

    • Coucou Bechir

      Contents d’avoir de tes nouvelles et de savoir que tu retournes naviguer, on pense souvent a toi et ta famille et esperons que ca va au Liban.

      Au plaisir de te revoir qque part sur terre 😉

      Bises

       

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *